Configurations fictionnelles

20 mars 2011
Par

Pour le livre issu du colloque "L'écrivain fictif en sociétés : pairs, médiateurs, institutions", qui devrait paraître aux Presses universitaires de Rennes à l'automne, Michel et moi préparons une analyse des romans mettant en fiction des jurés de prix littéraires. Nous nous concentrons sur Le prix Lacombyne de Renée Dunan (1924), l'un des premiers romans (voire peut-être le premier roman) où les prix littéraires assument un rôle de moteur narratif important.

Lors de cette analyse, nous mettons en avant un concept, les configurations fictionnelles, que nous jugeons apte à rendre raison de la série de figurations de prix littéraires et de leur fonctionnement que nous avons pu repérer jusqu'à présent dans les romans du XXe siècle. Si la posture est "la manière dont les écrivains produisent et contrôlent une image d’eux-mêmes"1, la configuration serait une manière de travailler non pas seulement sur « une position », mais sur une pluralité de positions, abordées dans leur interaction, leur dynamique évolutive, en employant pour ce faire les moyens de la fiction, dont ceux du personnel romanesque. Décrire les interactions de différents personnages au sein d'une fiction ayant pour toile de fond le fonctionnement du champ littéraire serait une manière pour les écrivains de produire et contrôler leur représentation du monde littéraire et la transmission de celle-ci. L'analyse de ces configurations offre aux chercheurs soucieux d'inscrire leur travail au sein d'une "science des œuvres" un moyen de penser et d'interpréter la position d'un auteur à travers son texte, en tenant compte bien entendu des multiples médiations entre le champ, l'auteur et le texte2. De la même manière que s'affirment différentes scénographies auctoriales au cours du XIXe siècle3, nous espérons dégager différentes configurations fictionnelles offrant autant de clés de lecture ou d'analyses indigènes du champ littéraire d'une époque.

  1. Meizoz (Jérôme), Postures littéraires. Mises en scène modernes de l’auteur, Genève, Slatkine Érudition, 2007, p. 9. []
  2. À ce sujet, voir notre article, avec le GREMLIN, "Sociocritique, médiations et interdisciplinarité", Texte, no 45-46, 2009, p. 177-194. []
  3. À ce sujet, voir le livre de José-Luis Diaz, L’Écrivain imaginaire. Scénographies auctoriales à l’époque romantique, Paris, Champion, 2007. En ligne, voir Ruth Amossy et Dominique Maingueneau, « Autour des “scénographies auctoriales” : entretien avec José-Luis Diaz, auteur de L’écrivain imaginaire(2007) », Argumentation et Analyse du Discoursn° 3 | 2009 , mis en ligne le 15 octobre 2009. URL : http://aad.revues.org/index678.html. Consulté le 20 mars 2011. []

Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Posté dans : fiction

Un commentaire pour “ Configurations fictionnelles ”

  1. [...] de prix et sur un outil théorique par le prisme duquel analyser ces figurations fictives : la configuration fictionnelle. Publié le 21 mars 2011 par bjorn. Cet article a été publié dans chantier. Enregistrez le [...]

Laisser un commentaire

Vous devez être authentifié pour poster un commentaire.