Genèse du projet : des réseaux de jurés

Au commencement de cette recherche, nous souhaitions aborder les réseaux littéraires. Objet en vogue de la sociologie de la littérature, le réseau entre littérateurs reste délicat à approcher pour différentes raisons, en particulier heuristique : comment constituer ces réseaux ? Sur quel type de relation se fonder ? On a pu suggérer de s’intéresser aux correspondances d’écrivains. Néanmoins, celles-ci restent souvent incomplètes, et au-delà de la relation entre un sujet-ego et ses correspondants, on sait généralement peu de choses sur les liens épistolaires entre les correspondants.

Nous avons donc décidé de travailler sur des réseaux d’appartenance. J’ai pu tester l’étude des réseaux d’appartenance ailleurs (voir ici par exemple). Les jurys de prix littéraires nous ont semblé particulièrement pertinents pour mettre cette approche à l’épreuve : corpus délimitable plus ou moins facilement, approche possible en synchronie et en diachronie (évolution des jurys au fil des ans), etc.  Nous disposons aussi d’une source particulièrement utile : les guides des prix littéraires de Bertrand Labès. L’objet semblait donc particulièrement propice.

Le lecteur intéressé trouvera une description légère du projet sur le site de Culture, magazine de l’Université de Liège. Dans le prochain numéro de la revue COnTEXTES, intitulé « Approches de la consécration » et qui devrait sortir en mai, Michel et moi signons une présentation problématisée de cette partie de notre recherche.

Mais rapidement, en lisant la bibliographie sur les prix littéraires (qui sera présentée progressivement dans ce carnet), il nous a semblé que nous limiter à cet aspect des prix littéraires serait trop réducteur. De plus, d’autres aspects (en particulier les discours journalistiques et les représentations romanesques) pouvaient également être approchés à partir d’outils innovants, constituant ainsi de petits laboratoires méthodologiques.

Je présenterai bientôt les deux autres grands axes de cette étude sur les prix. Nous travaillons pour l’instant avec Olivier sur le discours journalistique concernant les prix et en juin aura lieu un colloque organisé par le Gremlin (appel à propositions ici, programme bientôt en ligne) où nous présenterons les premiers résultats du troisième axe, sur les fictions romanesques mettant en scène les prix littéraires.


Laisser un commentaire